Accueil / Business / Immobilier / Les ABF opposés à un projet immobilier à Paris

Les ABF opposés à un projet immobilier à Paris

À seulement quelques lieux de l’Elysée, un projet immobilier initié par l’ambassade des États-Unis pose problème.

D’après les informations recueillies auprès de nos confères de La Vielmmo.com, les architectes des bâtiments de France (ABF) s’opposent à un projet de construction sur une parcelle de terrain considérée comme patrimoine et site naturel dont le permis de construire a été déposé par l’ambassade des États-Unis.

Pour rappel, cela fait maintenant 10 ans que l’administration américaine espère construire un bâtiment de trois niveaux qui fera office de logements de fonction sur ce jardin protégé située à l’avenue Gabriel à Paris (VIIIe). Toujours selon le quotidien, sur le jardin on retrouve un parking affreux, avec d’effrayantes postes de gardiens et des pavillons de chantier ».

La ville de Paris avait lui aussi un grand projet pour ce bout de terrain de 1.800 mètre carré : la construction d’un espace vert. La ville de Paris avait lui aussi un grand projet pour ce bout de terrain de 1.800 mètre carré : L’État s’est ensuite saisi de l’affaire aussitôt après la décision du tribunal administratif.

Suite à ce dépôt de permis de construire, les services de l’État vont se réunir pour donner leurs positions par rapport à la situation. Toutefois, c’est au ministre de l’Environnement, Ségolène Royal d’avoir le dernier dans cette affaire. Selon le journal parisien, une réunion a donc été programmée dans les jours à venir. L’ambassade américaine, quant à elle, rassure que les travaux de construction ne commencent pas « sans avoir obtenu toutes les autorisations ».

A propos de Bernard

Bernard
Faisant parti de l'ancienne génération, je partage ici mes humeurs, chaque jours (ou du moins j'essaie). Ne me jugez pas :)

A lire aussi

Euro 2016 : les propriétaires de logements peuvent se frotter les mains

A l’approche de l’Euro de football, les annonces de locations se multiplient sur Airbnb. C’est …