Accueil / Business / Economie / Le bricolage-jardinage les enseignes cherchent de nouvelles solutions

Le bricolage-jardinage les enseignes cherchent de nouvelles solutions

D’après Promojardin, le marché du jardin qui représente un chiffre d’affaires 8,1 milliards d’euros avec une croissance de 1,9%, renoue avec les bénéfices, alors qu’il y a deux ans, il a connu une baisse impressionnante.

Cependant, les circuits de distribution tels que la jardinerie passent par des moments difficiles avec un recul de 0,1% en 2015, alors que l’e-commerce évolue, avec 13%. Il s’agit d’un marché assez évolué où les entreprises cherchent des solutions alternatives.

Certaines entreprises se sont lancées dans l’alimentation, ou encore la beauté tels que Gamm Vert « Nous voulons intégrer de nouveaux secteurs, car c’est important sur un marché qui ne va pas évoluer » détaille Jean Pierre Dassieu, directeur général d’InVivo Retail, l’entreprise à laquelle appartient, Gamm vert.

Répondre aux désirs

Par contre, le bricolage qui est plus vieux que le jardin, avec un chiffre d’affaire de 25 milliards d’euros, supplanté par les GSB, et qui représentent 77%, espèrent se renforcer. Vu qu’ils ne peuvent pas compter sur cela pour évoluer, certaines marques voudraient utiliser une méthode visant à amener les français, à changer leur cuisine ou leur salle de bains. Pour ce faire, ils ont créé, Fab lab pour susciter l’envie de bricoler chez les français. C’est ce qu’on voit chez Leroy Merlin et Castorama qui suivent les consommateurs grâce au « do it your self ».

A propos de Bernard

Bernard
Faisant parti de l'ancienne génération, je partage ici mes humeurs, chaque jours (ou du moins j'essaie). Ne me jugez pas :)

A lire aussi

Télécoms : Xavier Niel intéressé par le marché britannique

Xavier Niel, le fondateur de Free et actionnaire du Monde serait tenté d’investir sur le …