Accueil / Business / Economie / Signature d’un accord pour la création d’une compagnie maritime corse

Signature d’un accord pour la création d’une compagnie maritime corse

La Collectivité territoriale de Corse (CTC) a dévoilé lundi à Ajaccio un protocole d’accord visant la création à partir de l’été d’une compagnie maritime îlienne.

Le but étant « le lancement d’une compagnie maritime corse autour d’une collaboration public-privé dans un cadre juridique qui assure la prise en compte de l’intérêt général dont la CTC est la responsable », d’après le protocole dévoilé lors d’une conférence de presse.

Deux entreprises, la Corsica Linea et la Méridionale, qui a son siège à Marseille, ont déjà procédé à la signature de ce protocole, ainsi que le Syndicat des travailleurs corses et la CFDT de Corse, d’après les annonces des dirigeants de la CTC.

La Corsica Linea, fondée par un consortium d’entrepreneurs corses, Corsica Maritima, collaborant avec l’armateur Daniel Berrebi, a commencé son activité en janvier avec cargo roulier un bateau danois bloqué pendant plusieurs jours près de Marseille par des grévistes de l’ex-SNCM, rachetée par le groupe corse Rocca (transports, immobilier, déchets) et désormais appelée Maritima Ferries.

Celle-ci n’a pas été contactée, d’après cette compagnie.

Le président de l’exécutif de la CTC, Gilles Simeoni. A déclaré qu’ »Elle le sera dans les prochains jours ».
La Méridionale a souligné dans un communiqué avoir « répondu avantageusement » à la CTC pour « prendre part à un groupe de réflexion et de travail concernant la création d’une compagnie maritime corse ».

« Mais, elle souligne, qu’elle n’est pas responsable du communiqué de presse de la CTC dans toutes de ses composantes. »

La Méridionale a poursuivi en indiquant qu’elle mettrait à disposition « son expérience et toute sa connaissance de transporteur de fret et de passagers » pour « travailler à une meilleure efficacité des moyens de transport pour la Corse et tout en restant indépendante dans la gestion et le management. »

Le cadre juridique dévoilé lundi par la CTC avantage l’option de la société d’économie mixte locale au sein de laquelle la CTC aurait au moins 51% du capital.

A propos de Adrien

Adrien

A lire aussi

Les actionnaires des Galeries Lafayette acquièrent des actions supplémentaires dans le capital de Carrefour

La famille Moulin, qui est propriétaire des Galeries Lafayette, garde ses positions dans le groupe …