Accueil / Business / Bourse / Xerox se divise en deux, l’investisseur Carl Icahn content

Xerox se divise en deux, l’investisseur Carl Icahn content

On se souvient qu’un autre géant du nom de Hewlett Packard avait utilisé ce procédé pour se sortir d’affaire. Eh bien, le fabricant de photocopieurs compte sur une division de ses activités pour s’en sortir. La dirigeante de Xerox contredis toute pression venant du milliardaire Carl Icahn, qui est actionnaire à plus de 8% dans le capital de la société depuis novembre.

Juste après son rival Hewlett Packard, Xerox prend la décision de se séparer en en deux. Spécialiste américain d’imprimantes et de photocopieurs Xerox a choisi de se diviser avant la fin 2016, en deux entités fonctionnant indépendamment et cotées en Bourse. L’une des branche se chargera de la gestion de documents et l’autre sera dédiée aux services.

Une valeur boursière en baisse de 30 %

« Les réalités du marché aujourd’hui réclament une adresse et une souplesse plus importante, une aptitude à inventer et à ajuster la technologie aux besoins des clients qui évoluent tous les jours, et une approche plus prononcée et agissante des opérations et de la subvention du capital », a expliqué le groupe dans un communiqué.
Conduite par Ursula Burns, l’entreprise est passée dans le marché des services en 2010, avec l’acquisition d’Affilated computer services. Le groupe, qui a vu sa valeur en bourse baissé de plus de 30% au cours de l’année dernière, veut en fait développer ses activités de logiciels et de services pour corriger la diminution de la demande d’imprimantes.

Un actionnaire ravi

Xerox envisage donner trois sièges du conseil d’administration de la nouvelle société de services à l’investisseur activiste Carl Icahn, qui est entré dans le capital de la société en novembre avec 8,13% de parts. Plusieurs semaines avant, Xerox annonçait un contrôle stratégique de toutes ses activités après avoir réalisé de mauvais résultats trimestriels. La PDG de Xerox, Ursula Burns, a indiqué ce vendredi sur CNBC que « Carl Icahn n’était pas la raison de ce remaniement consistant à sectionner en deux l’entreprise ».

A propos de Adrien

Adrien